Editorial de l’Observatoire du Fonds mondial

1. EDITO
30 Jun 2022

Chers lecteurs,

 

L'été vient de commencer, et nous savons qu'un certain nombre d'entre vous vont quitter le bureau pour des congés bien mérités. Mais l'actualité n'attend pas, et celle du Fonds mondial est brûlante, comme chaque année à la fin du premier semestre et dans la perspective des réunion des comités de juillet.

C'est donc tout naturellement que ce numéro se concentre sur l'agenda des comités afin de décrypter pour vous les enjeux et les sujets qui y seront abordés.

Aidspan fait également le point sur les réunions organisées par le Bureau de Circonscription Africaine en juin pour aborder un sujet qui concerne le continent au premier chef : Les environnements opérationnels difficiles. 13 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre sont concernés par cette classification, et ils se sont réunis pour parler de leurs difficultés, échanger sur les mesures de flexibilité qu'ils ont obtenues et sur la performance de leurs subventions.

Nous avons voulu vous tenir au courant des dernières nouvelles concernant les ajustements qualitatifs qui détermineront les prochaines allocations, un sujet aussi technique que brûlant ! Par ailleurs, l'audit de l'OIG sur le mécanisme de réponse COVID C19RM vient d'être publié et nous vous proposons une analyse qui vous donnera peut-être envie de lire le rapport complet. Comme nous l'avons fait chaque mois depuis le lancement de la campagne de reconstitution, nous vous donnons des nouvelles de ce processus clé pour mettre à la disposition des pays bénéficiaires et du Secrétariat les 18 milliards de dollars nécessaires.

Nous avons ouvert nos colonnes à un invité spécial qui signe un article d'opinion qui alerte sur la difficulté pour les populations et les communautés clés d'assister à la conférence sur le sida organisée au Canada en raison de retards bureaucratiques.

Enfin, les nouvelles du terrain nous amènent une fois de plus en Europe de l'Est, où les subventions régionales s'adaptent aux besoins les plus pressants de la population ukrainienne mais ont un impact déplorable sur les ONG clés de la population russe qui ont cessé d'être financées.

N'hésitez pas à nous faire part de vos appréciations (ou de vos déceptions) et de vos commentaires sous les articles : sans retour d'information, nous ne pouvons pas nous améliorer ou vous donner plus (ou moins) de ce que vous voulez (ou ne voulez pas).

Si vous appréciez le GFO et le trouvez pertinent pour votre travail, encouragez vos collègues à s'abonner ! Vous pouvez contacter lucie.verrin@aidspan.org  ou ida.hakizinka@aidspan,org  pour tout commentaire et/ou question.

Tags: 

Share |

Laissez un commentaire

Leave a comment